Derrière la collation des grades de 2019, 171 employés issus de 27 unités administratives ont travaillé à faire de cet événement un moment mémorable pour les participants. De l’aménagement de la salle à l’accueil des invités, en passant par la sécurité, la technique, les relations médias et la gestion des réseaux sociaux, tout a été planifié avec minutie. Les facultés, le Bureau du secrétaire général, le Bureau des services Web, la Direction des communications, le Service de sécurité et de prévention, le Service des activités sportives et le Service des immeubles, entre autres, ont collaboré à l’organisation de cette activité officielle.

Source : ULaval nouvelles : Ceux qui travaillent dans l’ombre

Louis Emond est chargé de cours à la Faculté des Sciences de l’éducation depuis 2004. Il y enseigne, pour le bénéfice des futurs enseignants, l’histoire des traditions pédagogiques. Il se déplace aussi hors campus pour retrouver des étudiants de la Beauce inscrits en Sciences de l’éducation à l’Université Laval ainsi que sur le campus de l’UQTR. Parallèlement à l’enseignement, il a poursuivi des études en droit et a obtenu en 2019 un doctorat dont la recherche portait sur l’histoire des institutions juridique et scolaire.

Pour lui, l’enseignement est une vocation qui stimule son engagement institutionnel et la poursuite de ses recherches.

D’abord formateur à la Direction des technologies de l’information (1998 à 2002), Louis-René Rheault est depuis conseiller en systèmes d’information au Bureau du registraire. Concrètement, ce professionnel fournit des statistiques et des analyses sur la clientèle étudiante.

Dans ses temps libres, il participe, depuis 2004, au comité organisateur de Laval en spectacle et en est même le président depuis 2007. Il est également à la tête d’« Allez, rions! », la chorale des employés de l’Université, et ce, depuis 2010. Il a aussi joué dans plusieurs ensembles de la Faculté de musique et est actif dans de nombreux groupes de musique à Québec. Inutile de dire que M. Rheault est un personnage connu du milieu artistique de l’UL!

Les professionnels de recherche sont des employés hautement qualifiés qui soutiennent les professeurs et les unités de recherche dans l’ensemble de leurs activités. Ils participent ainsi à l’encadrement et à la formation des étudiants au baccalauréat, à la maîtrise et au doctorat ainsi que des stagiaires postdoctoraux. Ils contribuent aussi à la production scientifique et à l’innovation, assurent le suivi et la gestion des projets, la maintenance des équipements et des infrastructures ainsi qu’à la coordination et à la gestion des équipes de recherche. Enfin, les professionnels de recherche contribuent au soutien technique et scientifique à l’interne comme à l’externe (autres universités, organismes gouvernementaux et entreprises).

Physiothérapeute et responsable de formation pratique au département de réadaptation de la Faculté de médecine, Gisèle Bourdeau a déjà été présidente du Carnaval de Québec et des Fêtes de la Nouvelle-France. Elle anime régulièrement des événements, particulièrement lors de la remise de prix à la Faculté de médecine. Son engagement et son dévouement sont exemplaires et facilitent grandement le travail de tous ses collègues.

Chargée de communication à la Direction des services aux étudiants, Catherine Paradis coordonne depuis près de 7 ans l’événement de la Rentrée UL à l’automne et à l’hiver. Elle travaille également de concert avec plusieurs professionnels de l’UL afin de bonifier les services d’accueil offerts aux étudiants.

Représentante de l’Université pour le recrutement au programme Forces AVENIR, elle collabore à la réalisation du Gala de la vie étudiante. On peut dire que la reconnaissance des réalisations des étudiants lui tient particulièrement à cœur. Elle appuie également ses collègues pour différents mandats en communication en plus de siéger au conseil professionnel de l’APAPUL.

Professionnelle à l’UL depuis 1998, Véronique Mimeault travaille comme psychologue au Centre d’aide aux étudiants, ayant notamment coordonné le Comité de prévention du suicide à l’Université Laval de 2001 à 2016, et coordonné le secteur Apprentissage et réussite du Centre d’aide de 2009 à 2018.

Pour se ressourcer, elle voyage à vélo, mais a tendance à quitter les pistes cyclables locales… Elle a roulé sur près de 35 000 km à travers le globe ! Elle a sillonné la plupart des pays d’Europe incluant la traversée des Pyrénées et l’Islande, en plus de Cuba et la Nouvelle-Zélande.

Gilbert Nadeau est conseiller à la gestion des études à la Faculté de théologie et de sciences religieuses. Depuis son embauche en 2004, il a participé à l’implantation de la gestion des études pour en faire aujourd’hui un rouage central dans la faculté.

Très engagé, il occupe une place importante dans les campagnes annuelles de MIRA ainsi que celle de Centraide-Université Laval. Il participe aussi activement aux activités de l’APAPUL étant membre du CA depuis 2013, ainsi que de plusieurs comités. Responsable de l’évacuation d’urgence pour le pavillon Félix-Antoine Savard, il croit bien avoir fracassé un record lors du dernier exercice d’évacuation!

Jean-Sébastien Vallée rend hommage à Chantal Masson-Bourque, professeure émérite de la Faculté de musique.

Lorsqu’on lui demande qui a eu le plus d’influence sur son parcours, la réponse est sans équivoque: Chantal Masson-Bourque. Il s’agit de sa première professeure à l’époque de ses études au baccalauréat en musique, à la fin des années 1990. «Le domaine de la musique était tout indiqué pour moi, mais ce que j’allais faire concrètement était incertain à ce moment-là, se souvient-il. Les cours, les conseils et le soutien de la professeure Masson-Bourque m’ont mis sur la bonne route et m’ont permis de constater quel métier était le bon pour moi.»

Source : ULaval nouvelles : Ces profs qui changent des vies

Le 3 janvier, le média Tabloïd a publié sa liste des 20 jeunes Québécois qui «font déjà de grandes choses, mais pour qui le début de la nouvelle décennie aura un impact sur le monde». Jérôme Lapierre, chargé de cours à l’École d’architecture de l’Université Laval, est du lot.

Celui qui est architecte au sein de l’Atelier Pierre Thibault depuis une dizaine d’années s’intéresse à la conception de villes à échelle humaine. Il collabore notamment aux projets du Lab-École, un organisme qui vise à repenser les établissements d’enseignement primaire au Québec. À l’Université Laval, il donne des ateliers d’architecture aux étudiants au baccalauréat, en plus de superviser des étudiants à la maîtrise dans la rédaction de leur essai.

Source : ULaval nouvelles :  Une année qui promet pour Jérôme Lapierre